Les GENERATIONS EXPLOSIVES ®

www.generations-explosives.com

Copyright  2010 © Tous droits réservés. Création et photos Serif  et  llKehl  Cultures   

Conditions d’utilisation

Le poids des générations

Les soixante-huitards en 2018

Le poids de l’héritage « extérieur »

Le poids de l’héritage « intérieur »

68 en 2019

On appelle soixante-huitard un ressortissant de la Génération 68 qui continue à vivre intérieurement et extérieurement cette période de sa jeunesse qui l’a considérablement influencé. Les soixante-huitards ne sont pas la totalité de la Génération dite 68. Fort logiquement, ce sont les ex-étudiants de 68 qui ont le plus facilement endossé la tunique soixante-huitarde. Il est impossible d’en chiffrer la population. On sait par contre qu’elle est présente dans tous les compartiments de la Société. Avec naturellement un nombre très faible de ressortissants encore en activité professionnelle.

En revanche, elle truste les mandats politiques, préside de nombreuses associations et occupe des responsabilités en rapport avec la communication. Elle bénéficie d’autre part très souvent d’une retraite avantageuse, ce qui en fait la cible privilégiée de nombreux marketeurs. Enfin, elle est entrée en opposition politique caractérisée en créant des lobbys de retraités et tente avec plus ou moins de succès de phagocyter certaines instances politiques et média.

Concrètement elle a continué de faire fructifier le patrimoine cérébral familial en prenant les rênes du féminisme, des Z.A.D., du bio, du commerce équitable, notamment.

Si l’on considère que la Génération dite 68 représente environ 5 millions d’individus, on peut calculer, d’après le taux moyen de fécondité constaté pour les 2 générations qui lui succèdent, que les enfants et les petits-enfants de la Génération des Evénements sont au nombre approximatif de 10 millions. Ce qui porte l’effectif global des 3 générations à environ 14 millions de citoyens.

Rapportées à la population totale de la France en 2017, soit 67 millions d’habitants, nos 3 générations en représentent environ 21% (Source : statistiques l’INSEE).

De la même façon, la Génération dite 68 a naturellement inculqué son tempérament et son comportement à sa descendance. On retrouve ainsi chez les quadras et les jeunes adultes des traits de caractère communs dans leur vie quotidienne, notamment : l’amertume, le non-respect de l’autorité, le désintérêt voire la haine pour la politique, le désintérêt pour les institutions, la nostalgie comme point de repère, l’égo-centrisme, l’attrait pour la façade, l’absence d’écoute en société, la condescendance, l’argent mais planqué... Sur ces aspects aussi, il convient de ne pas généraliser mais les tendances sont lourdes, très lourdes.

Il est indéniable que la Génération dite 68 a influencé et continue d’influencer ses enfants et ses petits-enfants de par son mode de vie et sa pensée. Restés, contre vents et marées, attachés à des valeurs, des pratiques  et des objets, les soixante-huitards, plus particulièrement, ont transmis leur « savoir » aux 2 générations suivantes. Citons entre autres : la musique, le pétard, la contestation, le phagocytage des institutions, l’exploitation de l’administration, la mode vestimentaire, la coupe de cheveux, l’attrait pour le bistrot, le goût du voyage, le collectionnisme, la passion pour les moteurs, .... Ces goûts ont été calqués à maintes reprises par les 2 générations, enfants et petits-enfants, et restent le creuset idéal pour nombre de fabricants de biens de consommation. Il convient cependant de ne pas généraliser, malgré l’ampleur du constat.

Le prix de l’héritage

Les soixante-huitards à l’étranger

Les vrais soixante-huitards ne vivent pas à l’étranger  parce qu’ils sont très franchouillards. Ils ont très souvent une bonne expérience de l’international mais leur territoire de « chasse » c’est la France. Parce que la plupart de ces pays qu’ils connaissent ont opéré leur mutation sociale, politique et internationale. Ils n’y ont donc pas de grande marge de manœuvre alors qu’en France, où tant de choses sont figées, ils peuvent s’en donner à cœur joie. Quand la France prendra le pli de la mondialisation, les soixante-huitards seront à l’agonie. Les observateurs étrangers l’ont très souvent écrit.

Les soixante-huitards ont causé des dégâts générationnels relativement graves. Grâce à eux la relève des décideurs économiques et politiques est endommagée jusqu’à la prochaine génération, au moment où la France a besoin d’une révolution économique et sociale. Ce sont les trentenaires actuels qui subissent le plus cette stagnation agrémentée de retrogradage volontaire. L’ennemi des quadras est, à l’instar de leurs parents 68, le trentenaire qui a vécu à l’international.

BACK HOME

<  68 en bref