Les GENERATIONS EXPLOSIVES ®

www.generations-explosives.com

Copyright  2010 © Tous droits réservés. Création et photos Serif  et llKehl  Cultures   

Conditions d’utilisation

Commentaires Suite P 6  > <

Kuicleivel - 22.06.11 - Je suis pour généraliser le droit à commentaires après lecture d’un livre ou visionnage d’un film. Avant on pouvait se fier aux critiques professionnels dans la presse. Maintenant c’est fini : ils sont tous vendus. Même les critiques amateurs, des associations par exemple, sont achetés par les éditeurs ou les distributeurs.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Fondudefer - 22.06.11 - Salut les cocos ! Peut-on faire confiance à un journaliste ? J’ai lu le texte, ça m’a bien plu. Mais cette situation d’extrapolation me gêne. J’ai envie de dire que notre auteur veut remuer le cocotier. Mais n’y a t’il pas d’intérêt par là-dessous ? Va savoir mon gars ...

_____________________________________________________________________________________________________________________

Anethbleue - 22.06.11 - C’est toujours moi. Je viens de lire 3 livres sur le sujet 68 coup sur coup. Je peux dire que tant les acteurs de 68 que les observateurs ou narrateurs non impliqués restent nostalgiques de l’époque. Il est vrai que les révolutions comportementales ont été importantes pendant 10 ans à partir de 68. Mais je pense que c’est plutôt l’ambiance actuelle qui incite à la nostalgie. Tant que personne ou un groupe de personnes n’est capable de susciter un espoir pour le peuple.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Rondeserve - 24.06.11 - Ne cherchez pas la petite bête, à savoir un poux, dans la tignasse rousse du soixante-huitard. Pour moi c’est du show bizz et rien d’autre. Par contre qu’ils n’aient pas su faire des rejetons à la hauteur, c’est vrai. C’est peut-être à cause de la fumée...

_____________________________________________________________________________________________________________________

Bouttondenacre - 24.06.11 - Je n’envie pas l’auteur qui est allé taper sur les soixante-huitards alors qu’il est dans la presse. Presque tous les dingues que l’on voit s’afficher à la Télé ou dans la presse en sont. C’est vrai qu’ils contrôlent le système et c’est vrai que ça les fait bien marrer.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Leurderien - 24.06.11 - Je ne psnse pas que l’été soit propice aux conneries des rejetons des soixante-huitards. Mais j’ai compris que la rentrée sera chaude, très chaude. Les politiques se sont grillés en année électorale avec leurs histoires de cul sordides. Les syndicats sont comme d’habitude aux abonnés absents. On sent comme un volonté d’en découdre chez de nombreux jeunes en l’absence de repères.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Amontuillo - 24.06.11 - J’ai tellement espéré que la bactérie icoli attaque les soixante-huitars. Eux qui s’envoient des germes à longueur de journée. C’est sans doute l’herbe qui a du faire antidote.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Loiso - 24.06.11 - Du vent. Du vent. Du vent. Cui, cui, cui, cui. C’est encore l’oiseau.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Vasifor - 24.06.11 - Quand j’ai entendu parler du livre dans la presse, je me suis dit : ça va saigner, on agresse pas les 68 sans prendre un retour de bâtons vu qu’ils contrôlent tout. Et puis je vois que le livre est resté numérique. Ou bien l’auteur est suicidaire, ou bien il ne fait pas ce qu’il veut. Sorti en papier, ce serait déjà un bestseller. Ou bien il ne fait pas ce qu’il veut..........

_____________________________________________________________________________________________________________________

Ossamoil - 25.06.11 - Je suis enseignant en classes de troisième. Les soixante-huitards je les connais bien. Entre les parents, les vrais de 68, et leurs enfants, qui viennent régulièrement me dire ce que je dois faire pour éduquer leurs petits, je suis servi. La situation est celle du livre, entre eux. Mes collègues femmes ont beaucoup de mal tant avec les élèves qu’avec les parents et les grand-parents. Je n’ai pas de solution. Vivement la génération suivante.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Jandesart - 25.06.11 - J’ai tout lu : le livre, le site et les commentaires. En ce qui concerne le livre, j’ai trouvé sympa : bien écrit, correct et amusant. Concernant le site, je salue l’idée mais la couleur m’a dérangé. Concernant les commentaires, une fois de plus, je constate que le Français s’identifie à ce qu’il lit. Même à ce qu’il regarde à la tv ou au ciné. Alors bob ! Au fait j’ai 67 ans...

_____________________________________________________________________________________________________________________

Satanhela - 25.06.11 - Comme disait Le Poulpe : plus y en a, moins y en a, ça c’est sûr. Si l’auteur n’avait pas tout ficelé, je serais bien allé créer un site internet sur le sujet des générations. Parce que, d’après les commentaires, y en a des choses à dire.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Pepelimokeur - 25.06.11 - Hé, l’auteur ! Tu me prêterais pas ton titre pour que j’en fasse une marque de jean. Je me suis amusé depuis 2 jours à rechercher un nouveau titre au bouquin à partir de l’exsitant. C’est bien choisi mon gars parce que je ne peux pas faire mieux.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Ailloli 26.06.11 - Aie. Aie. Auteur, tu as touché mon pays en plein coeur. Ca fait 10 ans que je dis que nous sommes emmerdés par ces 3 générations. Le pire c’est ça ne changera pas parce que les 68 sont partout à la manette. Il faut attendre que le cycle naturel de la vie nous libère. C’est long...

_____________________________________________________________________________________________________________________

Titilejaune - 26.06.11 - J’ai pas tout compris vos jhistoires. Mais c’est trop de se foutre dessu pour un bouquin dont on se fou. Je reviennddrais.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Maritoipa - 26.06.11 - Pas mal amontuillo pour la bactérie. C’est vrai que l’antidote au du fonctionner.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Jetdepiera - 26.06.11 - En lisant le livre on est systématiquement renvoyé à la société française. On vit avec ça mais on n’y pense plus. J’ai bien compris le signal de l’auteur. Un signal sans violence verbale. Je crois qu’on verra d’autres livres sur le sujet mais je doute qu’ils soient aussi mesurés. Et puis celui-ci est le premier, il fera date.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Litoufi - 26.06.11 - Je retiens que Marie Paule est plus engagée que Jacques. C’est quelque chose dont on parle peu. En 68 les femmes étaient plus engagées que les hommes. Parce que pour elles il était vraiment question de libération. On n’imagine pas aujourd’hui quel était notre condition à cette époque. Nous étions des esclaves.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Africjane - 27.06.11 - Je vois que le débat est posé. C’est bien. De mon côté j’ai suivi les conseils de l’auteur : j’ai lu plusieurs choses sur mai 68. Y compris les 2 livres qui avaient gazé en 2008. Je suis d’accord avec anethbleue : ils se croient au-dessus de la mêlée parce qu’ils s’estiment incompris. Cohn Bendit en est un exemple : intouchable et éternelle victime à la fois. Il a profité du système autant qu’il a pu parce qu’il sait qu’on ne lui fait pas de cadeau.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Livrenoiralacrei - 27.06.11 - J’ai lu, au milieu d’autres textes, à mon rythme de 4 par semaine. J’ai été déçue parce que je m’attendais, d’après le titre, à quelque chose comme un pamphlet. C’est gentillet, policé. Maitenant je comprends que cela suscite des commentaires. Le sujet est d’actualité.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Lilarose - 27.06.11 - Litoufi a raison. Derrière 68, il y a d’abord les étudiantes. Les mecs étaient la plupart rangés derrière les parents et le grand charles. C’’était notre révolution. On nous l’a volée. A cause de ces...de politiques. En fait aucun d’entre eux ne voulait de changement ils voulaient être le changement.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Anidesoie - 28.06.11 - Bonjour. J’aime voir ce débat se féminiser. Ce qui se passe entre les 3 générations du bouquin c’est bien une histoire de femmes. Les grand-mères qui continuent inlassablement à vouloir s’émanciper. Les mères qui dirigent leurs foyers au nez des maris. Les filles qui n’ont plus besoin de mecs sauf pour... Pour moi la société matriarcale que nous connaissons vient de 68.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Porteliasse 28.06.11 - J’aurais bien aimé lire un commentaire d’un témoin de la génération 0, celle qui a fabriqué les 68. Mais bon il ne doit plus en rester beaucoup et ils ne doivent pas être branchés internet.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Sacdetune - 28.06.11 - Les 68 planquent leur pognon. Je suis d’accord. Je l’ai vécu quand j’étais en activité dans la banque. Ils ne distribuent pas aux générations suivantes, j’en ai la preuve. Une des clés des problèmes relationnels entre les 3 générations, c’est celle-là.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Trouillomed 28.06.11 - Je suis aide-soignante comme Dany. Je ne parlerai pas des 68 c’est déjà fait. Je parlerai des 35 ans, leurs enfants. C’est une génération qui n’est pas en bonne santé. Entre le pétard, le jeu vidéo, le sida, la génération mittrand, les 35 heures, le chômage, ils ont tout pris dans la face. Et ils sont seuls au monde. Ils traînent des pathologies profondes qui viennent du psycho. On n’arrive pas à les soigner. C’est terrible...

_____________________________________________________________________________________________________________________

Jerillencore - 28.06.11 - Je suis venue voir la causerie au début mai quand le site s’est ouvert. Je reviens et je constate que les fondements sont posés. Attention cependant de ne pas faire un site de lamentations. C’est pas parce que les 68 posent problème qu’il faut baisser les bras. D’’abord : prise de conscience. C’est la médicamentation n°1.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Explo - 28.06.11 - Je suis sociologue et j’a lu forcément générations. Je ne m’attendais pas à ce que cela tourne au débat sur le site. Il faut continuer et veiller à ce que cela aboutisse à un résultat probant.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Cartonbleu - 28.06.11 - J’ai bien aimé le coup es jeans sacs à merde. Je sais que le Maroc continue à fabriquer des pantalons à la taille normale, notamment pour les Africains, qui ont une morphologie différente. Les Français qui y vont ramènent une cargaison chez eux.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Infodufil - 28.06.11 - Je lisais une dépêche hier qui disait que l’édition papier sortait en juillet. Tu vois vasifor que l’auteur tient parole. J’espère que ça va créer le buzz cet été.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Branleurvert - 28.06.11 - J’ai entendu dire que l’auteur est un pote à Cohn Bendit. Je comprends pourquoi il l’encense dans le livre. Comme quoi on peut jamais faire confiance aux gratte-papiers.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Fidelere - 28.06.11 - J’ai 2 heures à tuer avant le prochain vol. Quelqu’un disait sur le site qu’il faudrait une suite au livre. Je ne le pense pas. Pour rajouter des anecdotes ! Ca ne sert à rien. Le texte est super conçis. On a compris que l’auteur veut s’en servir pour créer un débat. C’est déjà réussi...

_____________________________________________________________________________________________________________________

Acceilivre - 28.06.11 - Notre comité de lecture travaille pour les hôpitaux. Nous conseillons des livres aux économats qui achètent pour prêter aux malades. On s’est bien régalé avec Générations. Sauf l’un d’entre nous qui est de la génération 68. Allez savoir pourquoi !

_____________________________________________________________________________________________________________________

Taizoune2 - 29.06.11 - Une... Une grosse m... Vous êtes dingues d’acheter ça. Qu’est-ce qu’on s’en fout de 68. C’est bientôt la fin du monde. Alors !

_____________________________________________________________________________________________________________________

Clavierraide - 29.06.11 - J’exulte. Que de phrases pour rien ! Intéressez-vous aux sans-papiers, ça au moins ça sert à quelque chose.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Gomdure4 - 29.06.11 - J’ai lu l’info pour l’édition papier. Merci. J’attends. J’ai essayé l’ebook mais j’ai beaucoup de mal.




>>