Les GENERATIONS EXPLOSIVES ®

www.generations-explosives.com

Copyright  2010 © Tous droits réservés. Création et photos Serif  et llKehl  Cultures   

Conditions d’utilisation

Commentaires Suite P 4  > <

Miafaro2 - 07.06.11 - Cette fois ça y est. J’ai lu d’un trait. Et je me suis envoyée un grand verre de Vodk. Comme dirait mon grand-père : nom de diou. Je lis que les étudiants et les profs se sont emparés de l’affaire. J’attends les commentaires et bientôt le forum promis.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Filouse 07.06.11 - Ca bouge, c’est bien. Figurez-vous que je bosse dans un café à Fontainebleau qui fait philo de temps en temps. J’ai proposé au boss de faire un prochain thème sur le bouquin. Il était mort de rire.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Ordinatoc - 07.06.11 - Salut les félés. Vous n’avez rien de mieux à foutre que de vous emmerder avec ça. Les révolutions arabes sont bien plus importantes. Et le feuilleton....aux States.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Aguila1 - 07.06.11 - J’ai des grands parents 68. J’ai toujours pensé que le pétard leur avait abîmé le cerveau. Mes vieux ne sont pas comme dans le bouquin. Du coup ils ne sse voient pas. J’ai essayé de créer les liens mais le fossé est trop grand. Je crois que cé bien den parler.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Eykimoz3 - 07.06.11 - J’ai bien aimé le texte. On voit que c’est le boulot d’un journaliste : narratif, argumenté. Un écrivain aurait fait trois tomes avec le même contenu. Maintenant que va-t’il en rester ? Les pseudos chroniqueurs littéraires vont ignorer pour la plupart parce que le verbe n’est pas celui de Mauriac ou à contrario parce que ça ne « déchire » pas. Les vieux lecteurs ne vont pas aimer non plus : on parle d’eux. Il n’y a que le milieu universitaire qui peut en faire un best-seller. Et nous bien sûr qui, tout au long de la lecture, nous sommes remémorés tellement de souvenirs et de vécu. Je dirige une gazette municipale, je vais apporter mon soutien au livre.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Rominet - 08.06.11 - Salut à tous les studieux. Moi c’est à Aix à la BU que j’ai pris connaissance du livre. Je suis en socio. Je n’ai pas encore lu le textte mais je vais devoir m’y mettre. Devoir parce qu’on a choisi le livre comme support de cours. Alors a plus.

_____________________________________________________________________________________________________________________

SplendideM - 08.06.11 - Attention de ne pas tomber dans la surenchère polémique. On vous aura avertis.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Yackou - 08.06.11 - On n’entend pas beaucoup les soixante-huitards sur la ligne. Ils se planquent ou bien ils n’ont rien à dire. Moi je me marre.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Etilo - 08.06.11 - Salut les socios. Nous aussi à Reims on y a droit. On se tient informés.

_____________________________________________________________________________________________________________________

JacqueJ - 08.06.11 - L’affaire se présente mal. Pour tout le monde. Quel est l’intérêt de dresser les générations l’une contre l’autre ? Et l’on veut camoufler ça dans un roman. Il est encore temps d’arrrêter ça en ne lisant pas le torchon.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Janybemol - 08.06.11 - J’ai lu le livre, transmis par un ami journaliste. J’ai simplement beaucoup apprécié. Je voudrais que ce texte serve de déclencheur pour alerter les 3 autres quarts de la France sur les conséquences de l’immobilisme de l’Etat vis à vis de la société. Le livre décrit bien les responsabilités dans l’amertume des 68. On essaie quotidiennement de nous faire avaler des contraintes et leurs causes qui n’ont rien à voir avec la réalité. Celle-ci est autour de nous.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Alouettebis - 08.06.11 - Je salue tout d’abord l’auteur pour avoir créé ce site afin de donner la parole à ses lecteurs. La lecture des commentaires indique que celle-ci se fait sans tabou. Ensuite au sujet du livre : je l’ai lu par tronçon sur mon     , sans grande conviction au départ, finalement ça m’a plu. C’est le genre de bouquin qui fait doucement son chemin jusqu’à atteindre des chiffres honorables. Voire élevés si l’édition papier est dispo rapidement.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Les 22 commentaires du 09 juin et les 31 commentaires du 10 juin ont été plombés par un ennui technique indépendant de notre volonté. Nous avons suspendu le service 48 heures. Nous remercions les auteurs de s’y remettre s’ils le souhaitent. Avec toutes nos excuses.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Endedur - 11.06.11 - J’ai du mal à comprendre qu’on puisse lire ce genre de connerie. Moi je préfère les Arlequins. C’est frais, drôle et sensuel.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Ritounet 11.06.11 - Mon père m’a forcé à lire le livre qu’il a acheté, en me faisant du chantage. Il est prof. d’éco. Au Lycée de .... Il dit que tout est dedans, que je comprendrai la société actuelle. Alors j’ai lu plus ou moins. Je dois dire que ça m’a barbé grave. Je préfère les thrillers et les BD. Bon courage aux futurs lecteurs.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Alois22 - 11.06.11 - J’aime les romans qui ont du sens. Comme ceux d’avant qui faisaient avancer la société. C’est rare aujourd’hui, à part les sujets politiques très à la mode. Je ne retiens pourtant pas le côté enseignement. Parce qu’il y a cela dedans. Je garde un bon souvenir et j’acheterai le livre papier pour le transmettre.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Loiso - 11.06.11 - Du vent. Du vent. Du vent. Cui, cui, cui ,cui. C’est encore l’oiseau.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Anatoliser - 11.06.11 - Salut les lecteurs. J’aime bien la diversité des commentaires. Je les ai lus avant d’attaquer le texte. Je réserve mes appréciations à mes fidèles clients avant de vous en faire part. A plus.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Linotte - 12.06.11 - Soyons honnête : le roman est un prétexte pour faire passer des messages. Je ne m’étends pas sur le style qui est, à mon sens, trop incisif avec des phrases courtes. Sur le fond c’est ... Truculent. J’attends de voir su la presse aura le courage de reprendre le sujet sachant que ce sont les soixante-huitars qui tiennent les rênes.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Albertmoix - 12.06.11 - C’est un merveilleux scénar. En prime chaque personnage a sa fiche d’identité. Le coup du lexique de mots périmés m’a bien fait rigoler.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Lilipaput - 12.06.11 - Salut les loulous. J’aime bien : ça sent le souffre. Le truc tourne sur le twitt. Je reviendrai voir.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Ealor - 12.06.11 - Je ne comprends pas ce que vient faire l’oiseau dans cet espace. A moins qu’il n’annonce un message publicitaire. Pour en revenir au livre, quand on le referme après lecture, on se dit qu’il y a des tonnes encore à écrire sur le sujet. Malgré tout on n’en parle pas beaucoup, à par sur le net. La preuve que les patrons de presse sont soixantehuitarts. Au fait, quand on regarde de plus près, tous nos politiques ou presque font partie de la bande. C’est vrai : la maladie est là.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Krintif2 - 13.06.11 - Aie, aie, aie ! Y a plus d’un qui doit pas être content ! J’ai lu ici et là que c’est plutôt soft. Moi je trouve pas. Ok c’est pas pipicaca mais ils en prennent plein la gueule. Alors sont-ils responsables du bordel ambiant ? Tout au moins je dirais co-responsables.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Totoela - 13.06.11 - Hé l’auteur tu as raison. Ils sont partout. Depuis le secondaire je n’avais jamais autant réfléchi à la lecture d’un bouquin. Et pourquoi on n’en parle pas ? Je pose la question mais je connais la réponse : ils sont partout...

_____________________________________________________________________________________________________________________

Lilarose - 13.06.11 - J’ai retrouvé ma jeunesse dans les premeirs chapitres. Ma serre n’est pas aussi belle que l’auteur l’a décrite mais on s’en contente. Pour le reste : des conneries.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Ethyl - 13.06.11 - On va pas se prendre la tète avec un souci qui n’en est pas un. Mes géniteurs sont trentenaire, mes vieux sont 68 eurs. Tout le monde est normale. Y a certianement des tarés qu’on a pa encor indentifér mais bon sa le fait.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Volubile - 13.06.11 - Bonjour à toutes et à tous. Je n’avais jamais pensé aux problèmes de notre société sous cet angle. C’est vrai que ça se tient. J’ai refait le chemin intellectuellement plusieurs fois pour vérifier. Bien évidemment on en parle peu parce que ça dérange les bien-pensants. Je crois qu’il ne faut pas rejeter cette génération 68 en bloc. Comme le dit l’auteur, il y a les soixante-huitards et il y a les autres.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Anabelle16 - 13.06.11 - Je ne voudrais pas que le débat tourne en boudin. J’ai l’impression par contre que le sujet est sensible, j’ai pu le tester autour de moi. Mais avant que ça fasse la une du journal de 20 heures... On se rend effectivement compte, comme l’ont dit nombre d’entre vous, que cela appuie sur la panse de quelques édiles, qui ne sont pas clairs avec eux-mêmes.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Arleyda - 13.06.01 - Et si chacun restait bien tranquillement chez soi à regarder la série Election présidentielle. C’est quand même plus marrant. Jouer aux redresseurs de pseudo-torts ne sert à rien.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Argneuse - 14.06.11 - Salut les tous. C’est bien calme vot truc. Mais bien sûr qu’ils nous font ch... Ces enflures de révolutionnaires embourgeoisés. Sortez les piques. Et dansons la carmaniole.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Gerardine -14.06.11 - Je suis enseignante en socio. J’ai bien apprécié le texte. Il va nous servir de tremplin pour faire plancher nos étudiants. Une édition papier et un peu plus d’écho dans les média nous iraient très bien.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Cartonvere - 14.06.11 - Je suis très optimiste sur la vie du livre. Un tel sujet à une période cruciale va faire mouche. J’espère que vous êtes conscients que ça bouge énormément dans les facs. Moi aussi je fais un parallèle avec 68. Nous avons réussi à extraire l’info que les agitations sont volontiers entretenues par les grands parents. Qui remettent ça au travers des petits.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Remon - 14.06.11 - Oui, c’est encore moi. Calmez-vous : il n’y a pas le feu. Ce que vous avez  lu est une opinion pas la réalité. C’est une fiction.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Filouse -14.06.11 - Je reviens. A priori les pour prennent de la voix. Ce qu’il faudrait maintenant, c’est organiser des débats sociaux sur le sujet. Faitesfonctionner. _____________________________________________________________________________________________________________________

Antonilegran - 14.06.11 - Salut les socios. Nous aussi à Nantes on s’y colle. On suit les commentaires. Passez les infos par la BU. C’est le twitt qui fait avancer.

_____________________________________________________________________________________________________________________

Helan3 - 14.06.11 - Salut les socios. Nous on y a échappé à Valenciennes. Bon courage

_____________________________________________________________________________________________________________________

Stickar - 14.06.11 - Il fallait avoir du cran de sortir un bouquin sur ce sujet. J’ai fais l’expérience d’un écrit sur un sujet de société qui ne m’a valu que des problèmes. D’où l’avantage d’être journaliste.



>>